Lors de notre récent séjour à Sapa, il nous est arrivé quelque chose de parfaitement ordinaire, et qui, par ce simple fait, est devenu extraordinaire… Je m’explique. Nous avons passé 2 jours à Sapa, dans un petit hôtel sans prétention, recommandé par Luan et tenu par des amis à elle : Quyen et son mari Thanh. Le couple est parfaitement anglophone et nous a accueillis en amis. Pour notre unique soirée à Sapa, ils nous ont proposé de dîner avec eux et leur famille. Puis, Quyen nous a proposé de l’accompagner à une petite fête de quartier, à l’occasion du festival de la mi-automne. Elle nous a donc emmenés avec elle, dans le bâtiment du district, pour assister à un petit spectacle, réalisé par les enfants du quartier pour ce qui ressemblait finalement à une fête d’école.

C’était une petite soirée tout a fait ordinaire, comme on en vit certainement plein dés qu’on a des enfants. Pourtant, aller à cette fête, voir les enfants tous sur leur 31 faire des danses et des chants pour le seul plaisir de leurs parents, alors que tous les touristes de Sapa cherchait à voir de « l’authentique », c’était tout simplement magique. Nous nous sommes sentis privilégiés dans ce moment qui pour nous était vraiment unique.

Ce fût un merveilleux souvenir et nous garderons longtemps l’image de ces petites filles vietnamiennes maquillées comme des poupées de porcelaine pour l’occasion.