La semaine dernière, j'ai rajouté quelques photos de mon petit voyage vers le centre Vietnam (Vinh et Hué). 

En effet, le 18 juin dernier au soir, nous (la coloc élargie...) sommes tous partis en bus couchette pour Vinh (ville située sur la côte entre Hanoi et Hué, patrie de naissance de l'oncle Hô) en raison du mariage de Benoît, un des membres de la troupe de Dang Van Ngu. L'arrivée fût épique car à 4h du matin, les chauffeurs de bus et de taxis ne sont pas particulièrement arrangeants avec les groupes de "Tay"... En comptant tous les occidentaux et amis vietnamiens qui venaient pour le mariage, nous étions 18. Il a fallu user de toute notre "force de persuasion" pour obtenir du chauffeur qu'il nous emmène en minibus jusqu'à notre hôtel gratuitement, comme cela était prévu. Mais malgré tout, il s'est arrêté à environ 1,5 km de l'hôtel, avant le pont à péage, nous disant que pour passer le pont, c'était 200 000 VND. Nous avons donc terminé à pied le trajet jusqu'à l'hôtel, fatigués, assommés par la chaleur, juste avant le levé du soleil. A l'hôtel, Benoît nous attendait à la lumière d'une bougie pour nous distribuer nos clés de chambres. Au final, nous avons pu nous coucher vers 5h30 du matin, dans des chambres bien chaudes, sans électricité et alors que le soleil se levait impitoyablement. Par chance, je faisais partie des quelques uns qui ne participaient pas à la cérémonie de fiançaille du samedi matin et j'ai donc pu profiter de quelques chaudes heures de sommeil suivies d'une après-midi de farniente à la plage. 

Le lendemain, dimanche 20 donc, c'était le mariage tant attendu! A la vietnamienne, la cérémonie et le repas ont été très rapides. Malgré le soleil de plomb, nous avons tout de même vaillamment accompagné les mariés pour faire des photos au pied de la statue de l'oncle Hô. Celle-ci est d'ailleurs très bien protégée comme nous avons pu le constater lorsque des gardes sont venus examiner que le bouquet de fleurs que les mariés comptaient déposer était parfaitement inoffensif. Histoire de se rafraîchir, nous avons continué la fête à la plage, jusqu'au soir!

Après ce weekend mariage, j'avais décidé, avec 3 copines, de profiter qu'on était à mi-chemin sur la route de Hué pour prolonger le voyage jusqu'à la cité impériale. Nous avons donc quitté Vinh par le train de 4h15 lundi matin. Vu qu'il restait peu de place, nous étions dans 4 wagons différents et nous avons dû tirer au sort entre la couchette dure, la couchette soft et les deux sièges soft. J'ai hérité d'un siège et ça aurait pu être bien... Mais alors que je commençais à me rendormir, les vietnamiens, eux, ont commencé à se réveiller... Et bien évidemment, ils ont allumé la télé du wagon, qui, bien sûr, se trouvait juste au dessus de mon siège et me hurlait des chansons de karaoké dans les oreilles. Quand elle s'est ensuite mise à cracher des sketch comiques avec le son à fond, l'écho entre les rires pré-enregistrés et ceux du wagon m'ont presque rendue folle... Je n'avais même pas mes boules quiès pour atténuer mes envies de meurtre! Enfin c'est donc avec très peu de sommeil et les oreilles saturées que nous avons débarqué à Hué vers 11h. Après une bonne douche, un bon repas et surtout plusieurs jus de fruits bien frais, nous avions retrouvé à peu près nos esprits. 

La première après-midi fut consacrée à la visite de la cité impériale qui a largement été rénovée depuis ma dernière visite. Nous avons profité des recoins divers de la cité - on a même trouvé deux éléphants!- jusqu'à ce que le soleil commence à descendre sur les remparts de la cité, magique! Le soir, nous avons été tester le Bun Bo Hué, spécialité culinaire locale, dans un resto de rue. Epicé mais plutôt sympathique. Avec un Che en prime, nous avions fait notre vrai repas vietnamien. 

Le mardi, Eloïse et moi avons été parcourir l'histoire en visitant la zone démilitarisée (DMZ) avec un tour organisé. Ce qui m'a confirmé que je n'aime ni les tours très organisés, ni les voyages en groupes! Nous avons passé le plus clair de la journée dans le bus en nous arrêtant de temps à autre pour voir les anciennes bases militaires et les zones de bataille. Ce qui m'a le plus plut dans la visite? Les champs de café! Je n'en avais encore jamais vu. Des plants oui, mais pas des champs entiers. Enfin, en fin d'après-midi, nous sommes arrivés au point pour lequel nous faisions cette visite: les tunnels de Vinh Moc. Les gens de ce village ont vécu à environ 200 personnes pendant 6 ans dans une série de galeries souterraines pour échapper aux bombardements américains. Les souterrains comprennent des petites alcôves qui servaient de chambres, de maternité, de stockage, de salles de classe, etc... c'est assez impressionnant d'imaginer que ces gens ont vécu si longtemps à l'écart de la lumière du jour. Malheureusement, j'ai trouvé que la visite des tunnels était vraiment très rapide et je serais volontiers resté un peu plus. D'ailleurs, je n'étais sans doute pas la seule à le penser puisque deux personnes de notre groupe ont voulu prolonger la visite seules et se sont retrouvées perdues et sans lumière dans les souterrains! Ils ont fini par ressortir mais nous ont tous fait attendre 45 minutes dans le bus en pleine chaleur et ont provoqué un bon accès de stress au guide!


Enfin, mercredi, nous avons suivi la route des tombeaux royaux pour visiter quelques uns des mausolées et temples. La visite était sympathique et j'ai beaucoup apprécié le tombeau de Thieu  Tri, envahi par une végétation inextricable ainsi que celui de Khai Dinh, au summum du kitsch! La chaleur était pesante, le soleil brûlant, mais ça valait le détour, ne serait-ce que pour la petite route au milieu de nulle part qui nous a menées aux arènes aux éléphants. 


Nous avons regagné nos pénates à Hanoi mercredi soir, épuisées, une peu plus bronzées (ou rouge...) qu'à l'aller et prêtes à reprendre le cours nos petites vies dés le lendemain!